ÉTAT, FOSSILE, OU ORGANISME VIVANT ?

June 15, 2019

 

Mon entreprise est ce qu’elle est, résultante d’une histoire, d’une culture, d’un projet, de

hasards, de la multiple conjugaison des environnements.

Alors, je la structure, pour appuyer sa performance, la garantir, la pérenniser.

Pyramide des âges, organigrammes, fiches de poste, répartition des pouvoirs, qualité et

sécurité en procédures, etc.

 

C’est bien.

Oui, ça structure, cela donne une colonne vertébrale, une architecture.

Oui, Mais.

Quel est l’important ?

De structurer ?

D’architecturer ?

D’intégrer malgré tout les potentiels d’évolution ?

 

Je peux en effet calibrer mon entreprise, ses salariés, ses organisations : Installer mon

entreprise dans un ÉTAT.

Elle est, comme ci ou comme ça, mais elle est telle que je la dessine ou la procédure.

Au risque d’en faire un FOSSILE.

Car ce que j’ai structuré, imprimé dans le marbre, dure, perdure, s’installe et demeure.

Un fossile, c’est joli, émouvant, esthétique.

Mais c’est mort.

 

Parce que mon entreprise est un organisme vivant. Il y a quelque chose de l’ordre de l’ADN, des gènes qui sont soumis aux pulsions des environnements (politiques, financiers,concurrentiels, juridiques, etc.).

L’entreprise, bien que structurée, doit être souple, adaptable, réactive.

Non pas en se déstructurant, mais en s’adaptant.

 

Ah, Darwin a vu juste.

Mais ces changements impliquent des résistances au changement que nous connaissons tous.

 

Plateforhm se joint à Sénèque, pour affirmer que :« Ce n’est pas le changement qui fait peur aux gens, c’est l’idée qu’ils s’en font ».

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

PLUS FORTS QUE L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ?

January 9, 2018

1/1
Please reload

Posts Récents

September 3, 2019

March 21, 2019

February 11, 2019

January 25, 2019

Please reload

Archives