#COUP DE PRESSION

March 21, 2019

 

 

En est-il de l’égalité salariale Femmes-Hommes comme de la pression atmosphérique ? La question peut paraître incongrue. Provocante probablement.

La loi du 5 septembre 2018 relative à la Liberté de choisir son avenir professionnel disposait d’un volet « égalité de rémunération ». Son objectif : rendre l’arsenal juridique en la matière plus efficace et parvenir à l’égalité réelle Hommes-Femmes.

Enfin ! PlatefoRHm dresse le constat que la persistance de ces écarts de rémunération entre Hommes et Femmes est indécente. Tous postes confondus, les Femmes touchent 25% de moins que les Hommes. En équivalent temps plein, elles perçoivent 17% de moins par an.

Mais pour supprimer de tels écarts, la méthode proposée est-elle la bonne ? Cela reste à voir.

Le baromètre – Un index est instauré comme instrument de mesure, au sein des entreprises de plus de 50 salariés, des éventuelles inégalités persistantes.

Pour être fiable, l’outil doit être précis. En outre, il faut savoir le lire. De fait, le décret du 8 janvier 2019 nous en donne le mode d’emploi.

L’index sur 100 points se calculera à partir de 4 ou 5 indicateurs selon les effectifs de l’entreprise (plus ou moins de 250 salariés) : l’écart de rémunération femmes hommes, l’écart de répartition des augmentations individuelles, l’écart de répartition des promotions (uniquement dans les entreprises de plus de 250 salariés), le pourcentage de salariées augmentées à leur retour de congé de maternité, le nombre de personnes du sexe sous-représenté parmi les 10 plus hautes rémunérations.

 

L’index devra être publié sur le site internet de l’entreprise, au Comité Social et Economique, à la Direccte (dont les contrôles seront renforcés) et aux salariés par tout moyen.

 

Variable - Si l’entreprise obtient moins de 75 points, des mesures correctives devront être prises pour atteindre au moins 75 points, dans un délai de 3 ans.

 

Tempête - A défaut pour les entreprises de publier leur Index ou de mettre en œuvre le plan de correction afin de réduire les écarts salariaux dans un délai de 3 ans, une pénalité financière pouvant aller jusqu’à 1% de la masse salariale pourra être prononcée.

 

Beau – C’est le temps que PlatefoRHm, par son accompagnement, vous propose.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

PLUS FORTS QUE L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ?

January 9, 2018

1/1
Please reload

Posts Récents

September 3, 2019

March 21, 2019

February 11, 2019

January 25, 2019

Please reload

Archives